Actualité scientifique : “Les femmes contre le changement ? Engagements féminins entre conservatisme, réaction et extrémisme (fin XVIIIe-XXIe siècle)”, 12-13 mars 2020 à Rennes

Jeudi, 12 mars 2020

Lieu : Salle Jacques Léonard, Bâtiment A (Université Rennes 2, Campus Villejean)
13h30 : Arrivée des participants à l’université Rennes 2
14h : Mots de bienvenue/Présentation

Conférence
14h30-15h30 : Conférence de Magali Della Sudda (Sciences Po Bordeaux) : Femmes contre le changement : enjeux théoriques et définitions suivi d’un commentaire de Bernhard Gotto (Institut für Zeitgeschichte München-Berlin)

15h30-15h40 : pause

PANEL 1 : TRAJECTOIRES ET RESEAUX REACTIONNAIRES
Présidence : Françoise Thébaud (ém., Université d’Avignon)

15h40-16h : Arthur Hérisson (Centre d’Histoire du XIXe siècle, Université Paris 1 Panthéon-
Sorbonne) et Alexandre Dupont (Université de Strasbourg) : L’internationale blanche au féminin : bilan et perspectives
16h-16h20 : Eve-Marie Lampron (Université du Québec, Montréal): Félicité de Genlis (1746-1830) en interaction avec ses contemporaines autrices : trajectoires d’un engagement mêlant (proto-)féminisme, réaction et conservatisme
Discussion (10 minutes)

16h30-16h50 : Nicolas Soulas (Université d’Avignon) : Le « Fédéralisme » dévoyé ou les habits
neufs de l’engagement politique conservateur féminin. Retour sur l’insurrection politique de l’été
1793 dans le couloir rhodanien.
16h50-17h10 : Camille Cleret (Université d’Angers) : « Comment je suis devenue royaliste ».
Comprendre l’engagement des femmes à l’Action française (1900-1940)
Discussion (10 minutes)

17h20-17h40 : pause

PANEL 2 : ENGAGEMENTS PARTISANS EN CONTEXTE DEMOCRATIQUE
Présidence : Nathalie Ludec (Université Rennes 2)


17h40-18h : Agathe Bernier-Monod (Université Le Havre Normandie) : Helene Weber :
paradoxes d’une mère de la Constitution allemande, adversaire de l’égalité des droits entre
hommes et femmes
18h-18h20 : Carole Vinals (Université de Lille) : L’ultra droite espagnole et les femmes : Rocio
Monasterio entre néoconservatisme radical et manipulation
18h20-18h40 : Ghislain Graziani (Université Paris Diderot / Università di Bologna) : « Non
rinnegare. Non restaurare ». Les députées du Mouvement Social Italien, 1948-1995
Discussion (20 minutes)
20h30: Dîner

Vendredi, 13 mars 2020

Lieu : Salle Jacques Léonard, Bâtiment A (Université Rennes 2, Campus Villejean)
9h-9h30 : Arrivée des participants

PANEL 3 : CONSTRUIRE L’ÉTAT
Présidence : Fabrice Virgili (CNRS, Université Paris I – Panthéon Sorbonne)


9h30-9h50 : Philippe Jian (Centre d’histoire sociale des mondes contemporains – Université
Paris I Panthéon-Sorbonne) : Le projet féminin de Georgette Varenne sous Vichy
9h50-10h10 : Fabien Lostec (Université Rennes 2) : Au service de l’Allemagne nazie : des
femmes collaborationnistes en France sous l’Occupation
Discussion (10 minutes)
10h20-10h40 : Cécile Gonçalves (EHESS) : Maria Guardiola, une femme contre le changement
sous Salazar
10h40-11h : Prunelle Aymé (Sciences Po Paris, CERI) : Des militantes conservatrices au
pouvoir : répertoires d’action et recrutement des femmes dans le gouvernement du Parti de la
Justice et du Développement en Turquie
Discussion (10 minutes)

11h10-11h30 : Pause

Conférence
11h30-12h30 : Conférence de Paola Bacchetta (University of California, Berkeley) : Femmes de
droite: Discours, tactiques, stratégies, effets, aux États-Unis et en Inde
suivi d’un commentaire de Bleuwenn Lechaux (Université Rennes 2)

12h30-14h : Repas


PANEL 4 : PRESERVER LES ROLES DE GENRE
Présidence : Paola Bacchetta (University of California, Berkeley)


14h-14h20 : Juliette Masquelier (Université Libre de Bruxelles) : Défendre les travailleuses et
ramener les mères aux foyer : les contradictions d’un mouvement d’Action catholique féminine en
milieu ouvrier dans les années 1960
14h20-14h40 : Sandrine Roll (Université de Strasbourg) : L’enseignement ménager, un
engagement au féminin
Discussion (10 minutes)
14h50-15h10 : Mégane Erbani (Université Paris-Nanterre – ISP) : Des femmes opposées à la
déconstruction des stéréotypes de genre ? Trajectoires d’engagements en apparence paradoxaux
15h10-15h30 : Adeline Wintzer (Sciences Po Paris) : La trajectoire de Frigide Barjot au sein de
la Manif pour Tous : la courtière-égérie devenue « autre »
Discussion (10 minutes)
15h40-16h: Conclusions et discussion de clôture

Comité d’organisation
Fanny Bugnon, Université Rennes 2, Tempora
Camille Cleret, Université d’Angers, Temos
Valérie Dubslaff, Université Rennes 2, ERIMIT/LabEx « Écrire une Histoire Nouvelle de l’Europe »
Tauana Gomes Silva, Université Rennes 1, Arènes
Solenn Mabo, Université Rennes 2, Tempora

Comité scientifique
Paola Bacchetta, Gender Studies, Université de Californie (Berkeley, USA)
Christine Bard, Histoire, Université d’Angers
Magali Della Sudda, Science politique/Histoire, IEP de Bordeaux
Bernhard Gotto, Histoire, Institut für Zeitgeschichte Berlin-München (Allemagne)
Nathalie Ludec, Études latino-américaines, Université Rennes 2
Françoise Thébaud (ém.), Histoire, Université d’Avignon
Fabrice Virgili, Histoire, Université Paris 1

Informations : https://fem-reaction.sciencesconf.org/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search