Publication de nos adhérents : Philippe Laborie, Journal d’une pétainiste (Vercors, janvier 1944 – mai 1945). Le Revers de la médaille, préf. de Gilles Vergnon, PUG, 2020

Le journal de Monique Guyot le Revers de la Médaille est une plongée dans l’univers mental d’une femme en 1944, partagée entre fidélité au Maréchal Pétain et rejet de la Collaboration. Un témoignage rare, écrit par une femme atypique, convaincue de vivre une révolution et souhaitant présenter sa vérité. Voilà un nouvel éclairage pour comprendre comment peuvent se construire la mémoire et l’opinion.

             Le Revers de la médaille, journal intime de Monique Guyot (1906-2001) sommeillait depuis 75 ans dans les archives de l’Isère. Ce document inédit nous livre les réflexions et les jugements d’une femme âgée de 38 ans en 1944. Dans sept petits cahiers d’écolier, elle décrit les années difficiles de l’Occupation à la Libération de la France dans le Vercors et la région de Grenoble. Profondément bouleversée par une Résistance qui l’inquiète et des Allemands qu’elle rejette, son journal devient un moyen pour exprimer ses peurs et ses espoirs. Monique Guyot écrit pour comprendre un monde qui lui échappe, crier ses frustrations, compenser l’impossible dialogue avec son frère résistant. C’est aussi un véritable récit de voyage, qui nous transporte de Villard-de Lans à Loscence ou à Grenoble, du Vercors à Toulon et à Marseille, dans des espaces pas si cloisonnés que ça.  Cette femme au caractère atypique, parcourt à pied le maquis du Vercors résistant puis martyr à la recherche d’une vérité sur le drame qui a lieu autour d’elle. Son journal, imprégné de ses idées pétainistes, est un autre regard sur l’Histoire. Ce récit embarrassant, impossible à publier au lendemain de la Seconde guerre mondiale, est néanmoins le témoignage rare d’une parole oubliée. Cette mémoire des silences, « non conforme » est un texte souvent dérangeant car à contre-courant des discours officiels à la sortie de la guerre.

C’est le journal d’une femme qui veut être libre de ses pensées, convaincue de vivre le début d’une Révolution et qui se pose des questions sur le sens de l’engagement, le patriotisme, le courage, qui veut présenter à tous « sa vérité » sur la répression allemande et l’Épuration qui suivit la Libération. Ce journal est une archive exceptionnelle pour comprendre le système de représentation d’une opinion. Au fil des pages, sa perception, sa réception et ses accommodations dans la reconstitution du réel nous plongent dans son univers mental aux multiples influences.

Héroïne malgré elle d’une guerre qui lui échappe, elle se dépeint elle-même en aventurière du quotidien :

Toujours téméraire, elle franchissait les montagnes de son pas de chasseresse, toujours à pied, affrontant les dangers, trouvant un revolver braqué sous son nez : « Vos papiers, on ne passe pas ! » et elle répondait tranquillement : « Cessez cette plaisanterie, ça ne prend pas ! » Alors que c’était sérieux ! Étant en règle du reste, elle passait toujours.

Ce texte d’époque aux qualités littéraires certaines offre au lecteur une rencontre inédite avec un aspect de l’histoire que l’on a préféré oublier. La parution de ce journal n’aurait pas été possible sans sa découverte par Philippe Laborie ; le travail considérable de l’historien permet d’inscrire l’histoire personnelle de Monique Guyot dans l’histoire nationale, d’éclairer le vécu de précisions historiques, mais aussi de donner à entendre une opinion controversée dont la valeur historique ne fait pourtant pas de doute. Philippe Laborie raconte l’histoire de ce manuscrit qu’il présente, met en lumière, éclaire avec d’autres éléments, compare à ce qu’ont écrit ses contemporains, et ce faisant, il fait œuvre d’historien.

Pour plus d’informations, cliquer ici.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search