Actualité scientifique : Philippe Ariès dans la perspective du genre

Guillaume GROS, responsable du site dédié à Philippe Ariès, et chercheur associé FRAMESPA, Toulouse 2, nous signale :

« Philippe Ariès dans la perspective du genre »

– En 2010, dans un ouvrage collectif, l’historienne Nicole Edelman livre une communication passionnante sur Ariès dans la perspective du genre dans laquelle elle écrit :« Il est cependant difficile de savoir la manière dont P. Ariès a été lu par les historien (ne) s et par les sociologues du genre et en quoi il a pu être un passeur les menant sur ces nouveaux territoires de réflexion. Notons cependant que Michelle Perrot l’utilisait abondamment dans ses cours d’histoire des femmes. Et il est également cité, par exemple, par Yvonne Knibiehler et Catherine Fouquet pour son travail sur l’enfant dans L’Histoire des mères du Moyen Age à nos jours [1980] ou dans un registre bien différent par Nicole-Claude Mathieu toujours à propos de l’enfant dans L’Anatomie politique en 1991. »
Michelle Perrot s’est notamment vue confier par le tandem Duby-Ariès la direction d’un volume de l’Histoire de la vie privée, une thématique sur laquelle P. Ariès avait consacré un séminaire méthodologique à Berlin auquel l’historienne avait assisté.
- D’autre part, Nicole Edelman pressent la modernité des thèmes labourés par l’historien :« A travers l’ensemble de ses nouveaux champs d’étude, P. Ariès a découvert et mis en lumière sans conteste des questions, des espaces et des objets d’histoire que seront ceux de l’histoire des femmes et du genre même s’il n’a pas perçu le poids des rapports de pouvoirs entre hommes et femmes et l’importance du genre en tant qu’organisation sociale de la différence de sexe tant il est, je crois, impossible de penser en dehors des catégories de son temps. ».
- En effet, le démographe historien des populations (1948) s’intéresse dès 1949 aux origines de la contraception puis via l’histoire des costumes aux relations au sein de la famille entre enfants (1960, 1973), mères et pères, autrement dit aux sensibilités, à cette vie privée qui touche à l’intime et qui permet d’envisager la thématique du genre dans une perspective longue.
- C’est pourquoi, dans le contexte post-1968, la place de la famille et des relations de ses membres (enfants, père, mère) interroge les différents acteurs de la société qui sollicitent l’expertise de Philippe Ariès dont le Seuil a réédité, en 1973, son essai L’enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime, d’abord paru en 1960 et traduit immédiatement aux États-Unis.

Consultez la suite de cette Newsletter enrichie de contenus visuels sur le site :  : « G. Gros, Newsletter, 12, « Philippe Ariès, dans la perspective du genre », Site dédié à Philippe Ariès, http://philippe-aries.histoweb.net, 2021 ».


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search