Actualité scientifique : colloque “Une histoire environnementale de l’hydroélectricité”, Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), 6-7 décembre 2023

Colloque scientifique, Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), 6-7 décembre 2023

Comité d’organisation : Laurent Jalabert, Laurent Dornel, Sébastien Repaire

Comité scientifique : Anne Dalmasso, Laurent Dornel, Alexandre Fernandez, Steve Hagimont, Laurent Jalabert, Fabrizio Loreto, Javier Martinez, Jean-Michel Minovez, Sébastien Repaire, Alexis Vrignon

Présentation

L’hydroélectricité est l’une des premières filières de production d’énergie considérée comme renouvelable à avoir été développées à grande échelle en Europe. Depuis les premières centrales hydroélectriques à la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours, elle a joué un rôle clé dans la production d’électricité et a façonné les paysages là où s’implantaient les grands ouvrages. Ce faisant, le développement de l’hydroélectricité ne s’est pas réalisé sans impacts sur l’environnement, ceux-ci variant en fonction de l’ampleur et de la localisation des projets. La construction de barrages hydroélectriques a ainsi pu entraîner la submersion de vastes espaces et la modification d’habitats naturels, au risque de porter atteinte à la biodiversité et à la qualité de l’eau, tout en créant de nouveaux écosystèmes lacustres. De même, ces aménagements ont transformé les cours d’eau et leurs processus naturels (fluctuations du niveau de l’eau, accumulation des sédiments…), affectant ainsi les biotopes aquatiques. Enfin, au-delà des conséquences environnementales directes des ouvrages hydroélectriques, l’industrialisation permise par le développement de la « houille blanche » (scieries, papeteries, électrochimie, électrométallurgie, micro-centrales pour éclairage public et fourniture de force pour les ateliers et usines) a elle-même transformé les socio-écosystèmes à des échelles variables. 

Ces différents constats sont aujourd’hui à prendre en compte dans les choix qui président à l’élaboration du mix énergétique le plus décarboné possible. Ils justifient, s’il en était besoin, le recours à la perspective de l’histoire environnementale pour mieux comprendre le développement de l’hydroélectricité et son impact sur les territoires. S’inscrivant dans le sillage des nombreuses études qui interrogent les changements sociaux, économiques et techniques qui conditionnent et sont conditionnés par les énergies et leurs convertisseurs, ce colloque vise à répondre à plusieurs questions. Quelle histoire environnementale de l’hydroélectricité peut-on écrire ? Quels sont les apports de cette approche pour l’histoire des systèmes énergétiques, des politiques énergétiques et de leurs impacts économiques et sociaux ?

Programme 

Mercredi 6 décembre 2023 (après-midi)

14h15. Ouverture du colloque

Accueil par Laurent Jalabert, directeur de l’unité de recherche ITEM

Introduction scientifique : Sébastien Repaire

Session 1 – Aspects industriels et technologiques

Présidence : Laurent Jalabert

14h30. Marcela Efmertovà et Jan Mikeš (Université polytechnique de Prague). Vulnérabilité et limites techniques de l’hydroélectricité entre les deux guerres mondiales en Tchécoslovaquie : étude de cas de la centrale hydroélectrique « Hučák » dans la ville de Hradec Králové.

15h00. Isabelle Duval (Archéologue, Hydro-Québec). Site patrimonial, ethnohistoire et évolution technologique sur le site des aménagements hydroélectriques de Saint-Narcisse au Québec.

15h30. Philippe Pinet (Doctorant, Université du Québec, Montréal). La Direction Environnement d’Hydro-Québec : contexte, défi et orientations, 1970-1985.

16h00. Stéphanie Eveno (Anthropologue, Hydro-Québec). Appropriation des aménagements hydroélectriques par le milieu. Étude de cas au Québec.

16h30-17h00. Questions et débats.

Jeudi 7 décembre 2023

Session 2 – L’impact environnemental : enjeux écologiques, sociaux et culturels

Présidence : Laurent Dornel 

9h00. Jo-Ansie Van Wyk (University of South Africa, Pretoria). A dam that does not exist: The Noordoewer/Viooldrift Dam on the lower Orange River between South Africa and Namibia.

9h30. Chiara Molinera (Doctorante, Université de Gênes). Le barrage de Brugneto (Italie) et ses effets temporels et spatiaux à plusieurs échelles.

10h00. Francesca Frisone (Université de Messine, Italie). The Dam of San Teodoro in Troina: emigration and the crisis of rural villages in post-war Sicily (1949-1953).

10h30. Questions et débats

10h45 : Pause café

11h00. Anna Safronova (ATER à l’Université Jean-Moulin Lyon 3). Peut-on critiquer un barrage quand il est la raison d’être d’une ville ? L’exemple de la station hydro-électrique la plus basse sur la Volga, à Voljski en Russie, 1958-années 1990.

11h30. Patrick Magloire Essomo Ngossia (Université de Douala, Cameroun). Le barrage hydroélectrique de Mekin au Cameroun : analyse des impacts d’activités sur la valeur universelle exceptionnelle de la réserve de faune du Dja au sud Cameroun

12h00. Questions et débats

12h30 : Pause déjeuner

Session 3 – Politiques publiques

Présidence : Sébastien Repaire

14h00. Pierre Manenti (Directeur adjoint du cabinet de Dominique Faure, secrétaire d’État chargée de la ruralité). La politique énergétique de Charles de Gaulle, de l’hydroélectrique au marémoteur.

14h30. Marie-Claude Prémont (École nationale d’administration publique, Montréal). La reconfiguration politique d’un vaste territoire du Québec pour le développement hydroélectrique de la région de la baie James.

15h. Williams Pokam Kamdem (Université de Dschang, Cameroun). Hydroélectricité, expropriation et mobilisation collective au Cameroun.

15h30. Questions et débats

15h00. Mariajosé Recalde (Mastérante, EHESS). Le barrage hydroélectrique Hidroituango et les conflits socio-économiques autour de la paix en Colombie.

15h30. Mathieu Roy (Doctorant, Université du Québec, Montréal). L’aménagement du territoire au cours du projet hydroélectrique de la baie James : territorialités, environnement et conflits politiques (1971-1984).

16h00. Stéphane Savard (Université du Québec, Montréal). Le patrimoine archéologique des Premières Nations comme mesure des impacts en « écologie humaine », 1972-1985.

16h30-17h00. Questions, débats et conclusions du colloque

Colloque organisé par le laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), avec le soutien de la Société française d’histoire politique (SFHPo).



Citer ce billet
sfhpol (2023, 17 novembre). Actualité scientifique : colloque “Une histoire environnementale de l’hydroélectricité”, Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), 6-7 décembre 2023. Société française d'histoire politique. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u3ns

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search