Liste des prix et bourses

La SFHPo se propose de recenser sur cette page les divers prix qui récompensent les recherches universitaires en histoire. Si vous avez des suggestions d’ajouts de prix ou des renseignements supplémentaires n’hésitez pas à nous écrire.

Prix franco-allemand d’histoire attribué aux mémoires de master (Société des amis de l’Institut historique allemand)

L’histoire française doit constituer l’objet de recherche des mémoires soutenus dans un établissement allemand, l’histoire allemande celui des mémoires réalisés dans un établissement français. Dans les deux cas, les travaux peuvent aussi porter sur l’histoire franco-allemande. La période étudiée peut aller de l’antiquité tardive à l’histoire du temps présent. Il n’est pas tenu compte de la nationalité des candidats.

Prix de thèse PSL SHS

Il récompense les meilleurs travaux doctoraux en Art, Esthétique, Littérature ; Droit, Economie, Gestion ; Humanités ; Interfaces Sciences/Humanités et Sciences sociales.

Prix solennels de thèse de la Chancellerie des universités de Paris

La chancellerie décerne chaque année plus de 50 prix solennels de thèse, allant de 1000 à 10 000 €, toutes disciplines confondues.

Les prix solennels récompensent l’excellence de la valeur universitaire et scientifique d’une thèse de doctorat soutenue au cours de l’année civile précédant l’année d’attribution. Ils s’adressent aux étudiants franciliens en droit et sciences politiques, sciences économiques et de gestion, médecine, sciences, pharmacie, lettres et sciences humaines ayant soutenu leur thèse.

Prix Henri Hertz de la Chancellerie des universités de Paris

La chancellerie des universités de Paris décerne, depuis 1986, le prix Henri Hertz. Il récompense, selon la volonté d’Emma Hertz, veuve de l’écrivain « la meilleure œuvre qui lui sera soumise par un étudiant […], propre à faire connaître ou comprendre les préoccupations éthiques et civiques du courant et du milieu auxquels a appartenu Monsieur Henri Hertz, ou à reprendre dans une œuvre de création, les inspirations de ce courant et de ce milieu. » Cette référence ne doit pas être interprétée comme impliquant une exclusivité au profit d’une origine, d’une confession ou d’une idéologie déterminée. Les préoccupations éthiques et civiques chères à Henri Hertz, concernent notamment la lutte contre l’autoritarisme et toutes les formes d’exclusion. La biographie présentée en préambule atteste de ses engagements et de ses talents d’écrivain et de poète.

Prix d’étude des mondes contemporains (Association des Amis de La contemporaine – Bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains et l’Association des Amis de l’Hôtel de Brienne)

Il récompense de jeunes chercheurs et chercheuses en sciences humaines et sociales de toutes disciplines.Il est constitué de deux prix et d’une bourse d’aide à la recherche :

-un prix de 1 000 euros récompensant un mémoire de master 2 contribuant à la connaissance des figures et des événements qui ont marqué l’Hôtel de Brienne ou qui permettent plus largement d’éclairer l’histoire de notre politique de défense ou de la décision dans le domaine des affaires étrangères ;

-un prix de 1 000 euros récompensant un mémoire de master 2 consacré à un sujet entrant dans un des axes prioritaires de La contemporaine (Première et Seconde Guerres mondiales et autres conflits armés du XXe et du XXIe siècles, empires et décolonisation, migrations et exils, mobilisations citoyennes, droits de l’Homme) et valorisant ses collections ;

-une bourse d’aide à la recherche de 3 000 euros pour un.e étudiant.e en master ou en doctorat travaillant sur une ou plusieurs des thématiques concernées par les deux prix.

Prix de thèse de l’Assemblée nationale

L’Assemblée nationale décerne deux prix de thèse, destinés à distinguer :
– l’un, des thèses de droit parlementaire français,

– l’autre, des thèses d’histoire de l’institution parlementaire depuis la Révolution française.

Prix de thèse du Sénat

Il a pour objectif de récompenser chaque année une thèse rédigée en français et portant sur le bicamérisme, l’institution sénatoriale ou les collectivités locales. Le prix consiste en la publication de la thèse dans la collection « Bibliothèque parlementaire et constitutionnelle » des éditions Dalloz (qui représente une dépense de 6.000 €), accompagnée d’une récompense de 3.000 €. Le jury peut également décerner un prix spécial qui n’emporte ni prise en charge des frais de publication de la thèse concernée, ni allocation d’une récompense à son auteur.

Prix Jean Favier (Société des Amis des Archives de France)

Ce prix soutient chaque année la publication d’un travail de recherche mené à partir de fonds d’archives. Son montant est fixé annuellement (montant de 3000 euros en 2020).

Prix de l’article d’histoire contemporaine (AHCESR)
Prix couronnant un article d’histoire contemporaine écrit par la/le titulaire d’un doctorat obtenu au cours des trois dernières années.

Prix de Thèse du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS)

« Le CTHS entend accompagner la jeune recherche en publiant des thèses originales et dont l’excellence scientifique mérite d’être mise en valeur. Ce prix de thèse récompense des travaux sur des thèmes et des travaux extrêmement variés. Il offre au lauréat un accompagnement scientifique et éditorial de grande qualité afin de garantir le plus grand succès littéraire à l’ouvrage publié. »

Prix Jean Maitron

Le prix Jean Maitron est décerné chaque année en novembre ou décembre. Il couronne un mémoire de master en sciences humaines et sociales d’un.e étudiant.e dont les travaux prolongent l’œuvre de Jean Maitron décédé en 1987. Ce mémoire d’histoire, de sociologie, de science politique… doit avoir été soutenu au cours des deux dernières années universitaires.

Prix de la Fondation Jean-Jaurès

La Fondation Jean-Jaurès contribue à promouvoir l’histoire du mouvement socialiste en décernant chaque année depuis 2000 un Prix au meilleur mémoire de recherche en histoire ou de science politique.

Prix de master ou de thèse de la CFDT

« Ce prix de mémoire ou de thèse concrétise la politique d’encouragement à la recherche universitaire misgendae en œuvre par la Confédération dans les domaines de l’histoire des syndicats, en particulier l’histoire de la CFDT, et des mouvements sociaux, de l’histoire sociale et économique du travail et des travailleurs, de l’histoire et de l’évolution de la pensée politique et économique, de l’histoire du droit du travail.« 

Prix Master de l’Institut François Mitterrand

Chaque année, l’Institut François Mitterrand récompense des travaux universitaires de niveau master traitant, directement ou indirectement, de l’action politique de François Mitterrand depuis les années de guerre jusqu’au terme de son second mandat de Président de la République. Le mémoire déposé doit donc pouvoir éclairer l’action politique de François Mitterrand sans pour autant que la personne de l’ancien Président en soit l’élément central.

Prix de thèse du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage 

« Depuis 2005, un prix récompense une thèse en sciences sociales et humaines portant sur l’histoire de la traite, de l’esclavage et des abolitions à l’époque coloniale ou sur ses conséquences dans le monde actuel »

Prix Jean-Baptiste Duroselle (Institut d’Histoire des Relations Internationales Contemporaines)

Chaque année, depuis 1996, l’IHRIC, récompense les meilleures recherches en histoire des relations internationales en offrant deux prix Jean-Baptiste Duroselle : l’un à l’auteur de la meilleure thèse, l’autre à l’auteur du meilleur mémoire de Master. Depuis 2018, la direction des Archives diplomatiques du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères s’associe à l’IHRIC.

Prix de la Fondation Daniel et Michel Dezes (Comité Français des Sciences Historiques et Fondation de France)

Sous l’égide de la Fondation de France, a été créé par Monsieur et Madame Dezes afin de perpétuer la mémoire de leurs fils prématurément disparus, alors qu’ils poursuivaient leurs études supérieures. Le prix Daniel et Michel Dezes est accordé tous les deux ans par le Comité français des sciences historiques, dont le Président est Dominique Barjot, professeur émérite à Sorbonne Université. Les travaux peuvent porter indifféremment sur n’importe quelle période et n’importe quel aspect de l’histoire.

Prix de thèse du Comité d’Histoire de la Sécurité Sociale

Le Comité d’histoire de la Sécurité sociale a décidé de récompenser chaque année des thèses et des travaux du niveau master, achevés depuis moins de trois ans se rapportant à l’histoire de la Protection sociale au sens large (chômage et action sociale inclus) y compris dans sa dimension internationale. Pour 2018, sont notamment prévus deux prix pour des thèses travaux de recherche inédits à dimension historique, d’un montant de 2 500 € pour le 1er prix et de 2 000 € pour le 2e prix.

Prix de thèse Moyen-Orient et mondes musulmans (GIS Moyen-Orient et mondes musulmans et l’Institut d’étude de l’Islam et des sociétés du monde musulman)

  • Les prix généraux du GIS et de l’IISMM, récompensant des travaux remarquables dans toutes les disciplines SHS et pour toutes les aires (Maghreb, Moyen-Orient mondes musulmans)
  • Le prix Mohammed Arkoun de la meilleure thèse en islamologie, organisé avec le soutien du Bureau Central des Cultes (BCC-Direction des Libertés Publiques et des Affaires Juridiques), ministère de l’Intérieur, et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
  • Le prix de la meilleure thèse francophone sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans, organisé avec le soutien de la Direction régionale de l’AUF au Moyen-Orient.

Prix Michel Seurat (GIS Moyen-Orient et mondes musulmans et l’Institut d’étude de l’Islam et des sociétés du monde musulman)

Institué en 1988 par le CNRS, « vise à aider financièrement chaque année un jeune chercheur, ressortissant d’un pays européen ou d’un pays du Proche-Orient ou du Maghreb, contribuant ainsi à promouvoir connaissance réciproque et compréhension entre la société française et le monde arabe ».

Prix « Henri Rol-Tanguy » (ACER : Association des Amis des Combattants en Espagne Républicaine)

« Nous souhaitons, par la création du prix universitaire « Henri Rol-Tanguy » (Commissaire politique de la XIVe brigade « La Marseillaise », Chef Régional des FFI lors de l’insurrection parisienne de 1944), intéresser les jeunes chercheurs et participer à la permanence des études et  recherches sur des thèmes qui n’auraient pas encore été explorés, ou l’auraient été partiellement. »

Prix d’histoire François Bourdon (Académie François Bourdon et la Fondation Arts et Métiers)

« Le Prix d’Histoire François Bourdon « Techniques, entreprises et société industrielle » décerné par l’Académie François Bourdon et la Fondation Arts et Métiers est divisé en deux catégories : la première, dotée d’un prix unique de 2 000 €, couronne un ouvrage, le manuscrit d’une HDR2 ou une thèse ; la seconde catégorie spéciale  « Jeunes chercheurs »,  avec son prix unique de 1 000 €, récompense un mémoire.« 

Prix de thèse Rolande Trempé (Association française pour l’histoire des mondes du travail)

Ce prix de thèse vise à promouvoir les recherches en histoire des mondes du travail, tous territoires, périodes et approches confondus.

Prix Ary Scheffer (Associations Dix-neuviémistes)

Le Comité de Liaison des Associations Dix-neuviémistes (CL 19) a créé un prix annuel destiné à couronner une thèse de doctorat ou un mémoire de troisième cycle portant sur le XIXe siècle (1789-1914).

Prix Delpech et Guillaumat (IHEDN / CEA)
L’objectif de cette initiative est de favoriser les études académiques et de relancer une filière française de réflexion sur les questions stratégiques et nucléaires de défense.

Prix Clément Ader et René Mouchotte (Armée de l’air)

Ces prix ont été créés par arrêté du ministre de la Défense du 15 mars 2004 afin « d’encourager, de susciter et de promouvoir des études ou des travaux de recherche en relation avec les préoccupations de l’armée de l’air ».

Prix d’histoire militaire (ministère des Armées)
Les dossiers de candidature sont soumis à l’évaluation du conseil scientifique de la recherche historique de la défense (CSRHD) 

Prix de la Gendarmerie nationale – recherche et réflexion stratégique

Attribués à des travaux sur la sécurité et la défense nationale

Prix Françoise Tétard (Association pour l’histoire de la protection judiciaire des mineurs et Conservatoire national des archives et de l’histoire de l’éducation spécialisée et de l’action sociale)

Le Prix Françoise Tétard couronne deux auteur.e.s dont le travail, rédigé en langue française, répond aux critères de la recherche historique. Les travaux porteront sur l’un ou l’autre des deux champs suivants : 1/ L’histoire de l’enfance/l’adolescence “irrégulière”, inadaptée, marginale ou marginalisée, maltraitée, abandonnée, en danger ou dangereuse, tant du côté des “publics” concernés (jeunes) que des acteurs (adultes), des politiques ou des institutions socio-éducatives et médico-sociales en charge de ces “publics”, en France ou à l’international. 2/ l’histoire de la jeunesse et de l’éducation populaire en France, mais aussi en Europe et dans le monde.

Prix « Jeunes chercheurs » (Fondation des Treilles)

La Fondation des Treilles décerne une vingtaine de prix “Jeune chercheur” par an. Ces aides à la recherche sont attribuées à des chercheurs français ou étrangers en fin de thèse ou à des post-doctorants menant leur recherche en France.

Le Prix d’Amsterdam (ambassade des Pays-Bas en France et Réseau Franco-Néerlandais)

Il a pour objectif de récompenser tous les deux ans ans un/e étudiant/e français/e afin de l’inciter à poursuivre des recherches scientifiques sur la culture, l’histoire, la politique et/ou la langue néerlandaises aux Pays-Bas. La dotation de ce prix d’excellence est de 15.000 €. La remise officielle a lieu à la résidence de l’Ambassadeur des Pays-Bas en France. Sont éligibles des étudiant/es et jeunes diplômé/es français/es en histoire, histoire de l’art, lettres, langue et culture, sciences politiques, sociologie, anthropologie, philosophie, droit, économie, journalisme, géographie, urbanisme, architecture, arts, psychologie et éducation.

Prix Christian Polak du meilleur mémoire de master sur le Japon (Fondation France-Japon de l’EHESS)

La Fondation France-Japon de l’EHESS décerne une fois par an depuis 2016 un Prix destiné à récompenser l’excellence scientifique et la valeur universitaire d’un mémoire de master portant sur le Japon dans une perspective aréale ou comparée, toute discipline des sciences sociales et humaines confondues.

Prix Mnémosyne pour un Master 2 en histoire des femmes et du genre (Association pour le développement de l’Histoire des femmes et du genre)

Décerné au mois de janvier de chaque année, le prix Mnémosyne créé par l’Association pour le développement de l’Histoire des femmes et du genre couronne un mémoire de master 2 de langue française d’un-e étudiant-e dont les travaux portent sur l’histoire des femmes et du genre en France ou à l’étranger.

Prix de thèse « Valois » Jeunes chercheuses et chercheurs (ministère de la Culture)

Créé en 2017, distingue des thèses de doctorat pour leur qualité, leur originalité et leur apport essentiel aux politiques culturelles du ministère de la Culture.

Prix de la recherche maçonnique (Institut d’études et de recherche maçonnique)

Créé par l’Institut d’études et de recherche maçonnique (IDERM) pour encourager les recherches universitaires dans le domaine maçonnique. Il couronne une thèse de doctorat et un mémoire de master 2 de langue française d’un(e) étudiant(e) dont les recherches portent sur la Franc-maçonnerie en France ou à l’étranger, dans l’ensemble du domaine des sciences de l’homme et de la société.

Prix de thèse Robert Mallet (académie d’Amiens)

Prix Robert Mallet en histoire de l’éducation destiné à favoriser les travaux de recherches sur l’histoire de l’éducation. Ce prix est décerné par l’académie d’Amiens tous les deux ans et est décerné par un jury de spécialistes d’histoire ou de sciences de l’éducation.

Prix Mathiez (Société des études robespierristes)

La Société des études robespierristes distingue, tous les trois ans, un travail inédit sur la période révolutionnaire, comprise dans un sens large, des années 1770 aux années 1830 : travail universitaire (thèse ou Master 2) ou toute autre étude originale.
Le prix Albert Mathiez, attribué à ce travail, permet sa transformation en livre et le financement de sa publication aux éditions de la Société.
Cette étude, remarquée par la nouveauté de son approche, ainsi que par la qualité de sa rédaction et de ses analyses, devra compter entre 400.000 et 1 million de signes (notes et espaces compris).

• Prix Mérimée

Ce prix pluridisciplinaire et bisannuel est destiné à récompenser la meilleure thèse portant tout ou partie sur le Second Empire soutenue au cours des deux années écoulées, quel qu’en soit le sujet et quelle que soit la discipline d’inscription (histoire, droit, littérature, histoire de l’art, science politique…).
Créé en 1985 grâce à la Ville de Nice, il est décerné deux fois (1985 et 1988) avant de disparaître. Il est recréé en 2007 grâce à la Ville de Compiègne.
Le jury, initialement présidé par Fernand BEAUCOUR, est présidé à sa recréation par Georges POISSON jusqu’en 2011, puis par Éric ANCEAU depuis cette date. Doté de 20 000 francs à sa création, il est désormais doté de 1 500 ou 2 000 € après avoir été doté de 4 500 €.

Liste des lauréats du prix Mérimée

1985 (1ère édition)Alain PLESSIS« La Banque de France sous le Second Empire » (histoire, Paris I)
1988 (2ème édition)Catherine PAQUOT« Le chimiste Henri Sainte-Claire Deville : sa vie, son œuvre (1818 – 1881) » (histoire, EHESS)
2007 (3ème édition)Matthieu BRÉJON DE LAVERGNÉE« La Société de Saint-Vincent-de-Paul sous la Monarchie de Juillet et le Second Empire » (histoire, Paris-Sorbonne)
2009 (4ème édition)Juliette GLIKMAN« L’imaginaire impérial et la logique de l’histoire : étude sur les assises du régime impérial » (histoire, Panthéon-Sorbonne)
2011 (5ème édition)Yves BRULEY« Le Quai d’Orsay sous le Second Empire » (histoire, Paris-Sorbonne)
2013 (6ème édition)Xavier MAUDUIT« Le Ministère du faste : la Maison du président et la Maison de l’empereur  (1848-1870) » (histoire, Panthéon-Sorbonne)
2015 (7ème édition)Fleur BASTIN-HÉLARY« Le roman viril : fictions et dictions du féminin chez Zola, des Contes à Ninon à Justice » (littérature, Strasbourg Marc-Bloch)et Shabahang KOWSAR« L’Art de paraître dans le portrait photographique sous le Second Empire » (littérature, UVSQ)
2017 (8ème édition)Lyne PENET« Théophile Sylvestre (1823 – 1876), critique d’art » (histoire de l’art, Panthéon-Sorbonne)
2019 (9ème édition)Arthur HÉRISSON« Les Catholiques français face à l’unification italienne (1856 – 1871) » (histoire, Panthéon-Sorbonne)
2020 (10ème édition)Jean-Romain FERRAND-HUS, « La diplomatie du Second Empire, vecteur d’influence et de réforme des systèmes politiques et juridiques étrangers » (histoire du droit, Rennes I)
Et Manuela MOHR, « Le fantastique à la frontière des cultures : formes populaires et élaboration des sciences de la vie psychique dans la littérature fantastique du Second Empire » (littérature française, Montpellier 3-Paul Valéry et Univ. de Stuttgart)

Prix Eugen Weber

Le Prix Eugen Weber, crée en 2019 et décerné par le Département d’Histoire de
l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), récompense le meilleur livre en histoire
française contemporaine (à partir de 1815), publié en anglais ou en français dans les années
2019-20. Le Prix porte le nom d’Eugen Weber (1925-2007), historien éminent de la France, et
professeur à UCLA entre 1956 et 1993. M. Weber était connu dans les mondes anglophone et
francophone, autant pour ses publications que pour ses cours et conférences magistraux. Il a
publié une série de livres célèbres qui traitent une diversité de sujets de l’histoire contemporaine (fin XIXe-début XXe siècles), en allant des mouvements politiques de la droite en France à l’histoire de paysans français face à l’Etat.

Allocations de thèse en histoire proposées par le ministère des armées

Le ministère des Armées attribue au titre de l’année 2021 jusqu’à six allocations de thèse en histoire militaire. Le montant de l’allocation est de 10 000 euros. Ces allocations sont ouvertes à tout candidat inscrit en thèse au moment du dépôt de dossier de candidature, à l’exception des doctorants bénéficiant d’un contrat doctoral. Peut faire acte de candidature : Tout doctorant, sans distinction de nationalité, inscrit dans une université française et rattaché à un laboratoire français ; ou tout doctorant de nationalité française inscrit dans une université étrangère. Les dossiers de candidature sont soumis au Conseil scientifique de la recherche historique de la défense (CSRHD) qui décide de l’attribution de ces allocations.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search